lundi 16 mai 2011

Journée de l’Europe: Conférence de Romano Prodi.

A l’occasion de la journée de l’Europe le 9 mai, Romano Prodi, ancien Premier Ministre Italien et surtout ancien Président de la commission Euroépenne, était de passage à Metz et plus particulièrement à Scy-Chazelles pour une visite de la maison du père de l’Europe et une conférence sur les relations entre l’Europe et l’Afrique.

Pour ma part j’ai juste assisté à la conférence qui s’est avérée intéressante.

Romano Prodi ancien universitaire s’est révélé être un personnage très intéressant, posé, au fait des questions d’actualité dont il a une grande connaissance, de part les différentes positions qu’il occupe et qu’il a pu occuper et par sa préoccupation personnelle de ces questions. Ce fut donc un réel plaisir de l’écouter en français ce qui ne gache pas notre plaisir !

En ce qui concerne le sujet de fond qui est donc l’Europe et l’Afrique, on a pu constater que depuis la déclaration Schuman du 9 mai 1950 la situation de l’Afrique n’a pas beaucoup évolué et les problèmes sont toujours les mêmes, si ce n’est que nous ne sommes plus dans un contexte de colonisation/décolonisation:

  • le prix des richesses augmentent
  • la concurrence est en baisse ou égale
  • la politique fiscale dans le monde est moins juste.

En ce qui concerne les révoltes, Romano Prodi indique que lui non plus n’a pas vu venir les choses et que 6 mois en arrière personne  ne s’y attendait. En général, les services secrets se basent sur l’expérience du passé, mais ici on est complètement dans la nouveauté.

En ce qui concerne l’Egypte et la Tunisie, les révoltes sont avant tout sociales dues au chômage des jeunes diplômés. Pour la Lybie et la Syrie les situations sont différentes.

En ce qui concerne une action de l’Europe, bien qu’on aimerait que les pays Européens s’entendent et agissent, il y a toujours une attente de la réaction des Etats-Unis sur les sujets internationaux et en ce qui concerne l’Afrique, il faudrait également prévoir une entente avec la Chine.

En effet, la Chine est actuellement le pays qui contribue le plus au développement de l’Afrique par:

  • des relations diplomatiques directes avec plus de 50 pays
  • des investissements plus importants de la part de la Chine que de la part des pays du G8 (notamment au Sénégal).

Avec cette montée de la Chine, dans l’économie Africaine, on peut se poser la question de la place des Droits de l’Homme au sein de l’économie Africaine et sur ce point, le constat n’est pas glorieux:

  • peu importe que le commerce se fasse avec la Chine, les Etats-Unis ou l’Europe les relations sont les mêmes.
  • la situation n’évolue pas: famine, dictatures.

Se pose alors la question au niveau de l’Europe, cette crise Africaine n’est-elle pas aussi un constat de la crise de l’Europe ?

Il y a évidemment des problèmes de stratégies politiques différentes selon les pays, le problème du véto qui ne permet pas de faire avancer les choses, il faudrait instaurer à la place une majorité forte, par exemple des 2/3 pour que des mesures puissent être prises, car tous ne seront jamais d’accord.

En ce qui concerne les frontières Européennes:

Les situations sont basées sur la peur, mais il faut surveiller les frontières dans la mesure où il faut contrôler les marchands d’esclaves.

Une exception à Schengen devrait être possible dans la mesure où cela se passe dans un temps limité, jusqu’à un retour à la normale.

Le problème de la circulation des échanges: des régulations au niveau de l’OMC ?

le problème des flux financiers est qu’il n’y a pas de frontières à ces échanges et pourtant le contrôle se fait au niveau national.

Les règles au niveau du G20 ont rassurer les citoyens au niveau de la faillite des banques, mais n’ont pas permis de réguler les flux financiers.

Enfin la conférence s’est terminée par une questions plus personnelle à Romano Prodi: la retraite c’est définitif ?

Romano Prodi a indiqué que oui, deux mandats ont été suffisant pour lui, néanmoins Romano Prodi ne reste pas inactif et reste au courant de l’actualité mondiale comme nous avons pu le constater lors de cette conférence.

Anne-Claire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire